La petite histoire du jour est inspirée d'une vraie histoire (celle de mon chat) même si elle a été un peu romancée... j'espère qu'elle vous plaira. Bonne lecture!!!DSCF3133

Chamalo, le chat sans queue.




Chamalo était un chat. Comme tous les chats, il était poilu, il avait de petites oreilles pointues, des grosses patounes de chat et des grands yeux bleus. Mais Chamalo avait une particularité : il n’avait pas de queue ; cela lui donnait une allure différente, mais lui s’en fichait pas mal il ne voyait pas la différence.
    Chamalo vivait dans une maison, il ne l’aimait pas. Enfin plus que la maison c’était surtout sa propriétaire qu’il n’aimait pas. Elle était méchante avec lui, elle ne lui faisait jamais de câlins, d’ailleurs il n’avait même pas le droit de rentrer à l’intérieur, même quand il pleuvait ; il devait trouver un autre endroit pour s’abriter. Pour manger c’était un peu la même chose, sa maîtresse lui donnait bien des croquettes, mais elles aussi étaient dehors dans une petit gamelle, et dès qu’il pleuvait et bien les croquettes étaient dans le même état que Chamalo : détrempées. Il se débrouillait donc pour manger comme il pouvait, fouillait un peu les poubelles. Quelquefois ses amis, les chats voisins s’arrangeaient pour lui donner quelques unes de leurs croquettes et donc Chamalo arrivait toujours à manger plus  ou moins à sa faim. Ses amis chats appelaient sa maîtresse la mégère, mais lui ne pensait pas être malheureux. Il voyait bien que ses amis ne vivaient pas comme lui mais se disait que c’était normal en plus il n’était pas tout à fait comme les autres chats, il n’avait pas de queue et peut-êrte que cette ddifférence faisait que personne d’autre n’aurait voulu de lui ; donc il se contentait de sa situation.
Parfois tout de même il se sentait triste et il lui arrivait de pleurer la nuit tout seul dehors. Meaouwwwwwwwwwwwsnifffffffff. Si la mégère avait le malheur de l’entendre, elle sortait de sa maison en hurlant : « Saleté de chat !!! tu n’as pas fini de miauler ??!!! Est-ce que tu vas t’arrêter ?? !! » Et alors elle prenait son balai et se mettait à le frapper encore et encore jusqu’à ce que Chamalo s’en aille en courant le plus loin qu’il pouvait.
    Pauvre petit Chamalo, il n’était quand même pas très heureux. Mais il se disait que c’était la vie et qu’il l’avait sans doute mérité.

 

 

Si vous voulez connaitre la suite, contactez moi...