Ce soir j'ai envie de vous raconter mon histoire avec ma soeur (oui en ce moment je vous raconte beaucoup ma vie mais voilà j'ai envie et pis c'est tout).

J'ai envie de vous le raconter parce que je vois partout de la haine qui monte, parce qu'on ne supporte pas que les gens soient différents de nous, qu'on pense qu'on ne peut pas s'entendre et vivre avec des personnes si éloignées de ce que nous sommes.

J'ai envie de vous expliquer ce qui s'est passé entre ma soeur et moi pour vous montrer que l'inverse est possible et que nos différences sont des richesses et pas des obstacles et qu'il suffit juste de les accepter, les écouter, les recevoir et être conscient de ce que l'on est chacun et de ce qu'est l'autre pour que ça fonctionne...

Ma soeur a 3 ans de moins que moi. (bon ça fondamentalement on s'en fout ça change rien au schmilblick).

Ma soeur et moi sommes très très très différentes... nous n'avons pas du tout les mêmes centres d'intêrets, les mêmes façons de voir les choses, les mêmes passions. Ma soeur est très directive, voire un peu autoritaire parfois, elle aime bien contrôler les choses, elle est très pragmatique, ordonnée, très active et ancrée dans le réel.

Je suis une rêveuse, toujours la tête dans la lune, j'ai besoin de créer, d'imaginer, de contempler, et je suis bordélique.

Ma soeur est très ouverte et sociable, affable, souriante et rigolote, j'étais (à l'époque dans notre enfance), introvertie, silencieuse, timide, peu sûre de moi.

Bref nous sommes aux antipodes...

Durant toute notre enfance, on ne va pas s'en cacher ça a été la haine entre nous. Ni plus ni moins. Dès que nous étions plus de 3 minutes dans la même pièce, on avait envie de s'écharper... On ne pouvait pas se parler, jouer ensemble était compliqué parce qu'on aimait pas les mêmes choses et ne voulions pas y jouer de la même façon le cas échéant.

On peut le dire, on ne pouvait pas s'encadrer... j'avais hâte de ne plus la voir tous les jours, ne plus la cotoyer... c'était viscéral, elle m'exaspérait.

Et puis je suis partie de chez mes parents à 18 ans, après mon bac pour aller à la fac... j'ai commencé à voir les choses différemment, à être plus coulante, plus tolérante, plus ouverte, je découvrais la vie et je me découvrais autrement. Je faisais mes choix de vie pour la 1ère fois (oui je ne vous parlerez pas ici de la relation fusionnelle avec ma mère c'est un autre sujet).

Et puis ma soeur est à son tour partie de la maison pour ses études... Elle aussi a vu les choses différemment et a commencé à vivre autrement.

Et puis un soir, alors que nos parents étaient allés chez des amis, nous avions préféré rester toutes les 2 chez eux et passer la soirée tranquille.... Et là, pourquoi, je ne sais toujours pas, j'ai décidéde poser les choses à plat et j'ai commencé à lui dire que j'étais jalouse d'elle, qu'elle était la fille parfaite, une parfaite petite femme d'intérieur, posée, réfléchie, rationnelle, qui faisait avec plaisir toutes les tâches quotidiennes, alors que moi je n'étais que le vilain petit canard rêveur, feignant, "qui ne se bougeait pas" et "ne foutait rien", une "bonne à rien" (c'était le discours que j'entendais de mes parents).

La discussion était calme, je n'étais pas énervée ou en colère... et bizarrement là où je m'attendais à recevoir de la colère et de la haine en retour, j'ai reçu aussi du calme et de la sérénité...

Ma soeur m'a avoué qu'elle ressentait exactement la même chose envers moi. Qu'à ses yeux j'étais la fille parfaite, intelligente, créative, qui avait toujours des tas d'idées pour tout et qu'elle n'était qu'une sorte de "bonniche" à la maison, et qu'elle m'enviait pour ça....

La discussion a duré plusieurs heures, où nous avons tour à tour vidé notre sac, dans le calme et sans accusation, nous avons juste exprimé notre ressenti et nos émotions l'une envers l'autre.

Au delà du fait que nous avons compris ce jour là à quel point nos parents étaient toxiques (ça aussi c'est un autre sujet) car ils ne faisaient rien de plus que de nous montrer à chacune ce qu'on considérait comme des défauts, et les qualités de l'autre (ce qui ne pouvait avoir comme effet que la haine l'une envers l'autre); nous avons également compris que nos différences n'étaient pas grave, qu'on était juste différentes, qu'on était ni meilleure ni pire que l'autre mais juste différente, et qu'on pouvait s'appuyer sur ces différences pour avancer et s'enrichir mutuellement de l'autre.

Nous avons pleuré pas mal...

Et puis on a commencé à faire bloc.

Nos parents n'ont rien compris... quand l'un dénigrait l'une ou l'autre il se retrouvait avec un "va lui dire à elle" et "c'est pas grave elle est comme elle est" voire même on se défenfait... On ne les a plus jamais laissé s'immiscier entre nous, être négatifs envers l'une ou l'autre.

Ils n'ont rien compris... Leur et notre entourage non plus d'ailleurs...

Et ça fait 17 ans que ça dure... Et d'autres personnes ont essayé de nous séparer... en vain...

Nous ne sommes pas d'accord sur tout, nous avons souvent des points de vue différents sur plein de choses, mais on est honnêtes et sincères l'une envers l'autre, bienveillantes, rassurantes, réconfortantes et soutenantes l'une pour l'autre... La vie ne nous a pas épargnée... nous sommes loin l'une de l'autre.... Mais on s'aime, on s'accepte comme on est, on est fières l'une de l'autre et je crois qu'aucune de nous ne voudrait changer ça pour rien au monde.

Alors non la haine de l'autre n'est pas une fatalité, ce qu'on ne connait pas n'est pas un danger, l'autre si différent soit-il n'est pas mauvais et oui on peut vivre ensemble, s'aimer, se respecter, parler, s'écouter, apprendre de l'autre si différent soit-il...

Et quand on est soudés et solidaires, personne ne peut rien contre nous...

Encore faut-il juste le vouloir...

ma soeur, moi et nos 2 loulous en 2010